Rechercher

Pleine conscience - Mindfulness, les pratiques méditatives: la réalité de la pratique

Mis à jour : avr. 3

Méditation:


La méditation peut concerner toute personne, sans exclusion, et, bien que souvent pensé comme cela cette pratique ne requiert pas de faire le vide mais bien de se focaliser, sur sa respiration, sur l’actuel. En fonction du type de méditation, cela peut être un véritable entrainement de l’esprit.


Pleine conscience (Mindfulness):


Kabat-Zinn (2003, p. 145) définit la pleine conscience comme un état de conscience qui émerge du fait de porter son attention, de manière intentionnelle, au moment présent, sans juger, sur l’expérience qui se déploie moment après moment. La pleine conscience est une compétence d’ordre métacognitive dirigée par l’autorégulation de l’attention et par l’orientation attentionnelle vers l’expérience (Bishop et al 2004). Le processus de contrôle du focus attentionnel dans la pratique de la pleine conscience est primordial, puisqu’un distracteur peut capter l’attention, et pour s’en détacher, il faut désengager le focus attentionnel puis le réengager sur le point de focalisation restreint par l’exercice, une grande flexibilité du focus attentionnel est ici capitale (voir Posner, 1980). L'attention se réfère à l'auto-régulation de l'attention, à la prise de conscience de ses sensations immédiates, tout en adoptant une attitude de curiosité, d'ouverture et d'acceptation (Bishop et al, 2004).


L’objectif central de la méditation de pleine conscience est d'atteindre la pleine conscience, il y en a bien d'autres, comprenant par exemple, une augmentation du bien-être, la possibilité de mieux se concentrer, de mieux se libérer du stress, ou de développer d’une manière plus efficace des états mentaux, tels que la clarté ou la compréhension. Ces effets pourraient être un sous-produit de la pratique de la méditation de pleine conscience, des étapes intermédiaires sur la voie de devenir conscient ou ils pourraient tout aussi bien être des séquelles d'avoir développé la vigilance destinée (Juliane Eberth & Peter Sedlmeier, 2012). La méditation de pleine conscience a été employée avec succès dans des contextes cliniques et non-cliniques offrant une réduction du stress en général (Baer, ​​2003 ), la prévention de la dépression et la rechute de la toxicomanie (Marlatt et al, 1984; Zgierska et al, 2009), la réduction de panique chronique et déficience sous jacente (Kabat-Zinn, 1984; Kabat-Zinn et al, 1985; McCracken et al, 2007; Zeidan et al, 2010), l'amélioration de la fonction immunitaire (Davidson et al, 2003; Witek-Janusek et al, 2008), la régulation de la douleur (Zeidan et al, 2012), la régulation des émotions (Gifford et al, 2004; Goldin et Gross, 2010) et l'amélioration du contrôle attentionnel (par exemple Jha et al, 2007; Zylowska et al, 2007).


Intervention de pleine conscience:


La thérapie cognitive basée sur la pleine conscience (MBCT, Mindfulness-Based Cognitive Therapy; Segal, Williams, & Teasdale, 2002), dérive d'un traitement de réduction du stress basé sur la pleine conscience (MBSR, Mindfulness-Based Stress Reduction ; Kabat-Zinn, 1990), intègre des stratégies cognitives et s'est avéré efficace pour réduire la récidive chez les patients souffrant de dépression majeure (Teasdale, Segal, Williams, Ridgeway, Soulsby, Lau, 2000).


- MBSR: La MBSR est une intervention psychologique structurée en 8 à 10 séances (de 40 minutes chacune), par groupes de 20 à 30 participants, pendant lesquelles des exercices méditatifs sont pratiqués, en dehors de toute référence idéologique ou spirituelle.

- MBCT: La MBCT est une intervention psychologique de groupe structurée s’étalant sur une période de 8 semaines (Segal et al, 2002; Teasdale et al, 1995). La méthodologie du programme est entièrement spécifiée dans un manuel (Segal et al, 2002). La MBCT peut être un traitement acceptable et efficace pour réduire l'anxiété, ainsi que les troubles de l'humeur et pour la sensibilisation des expériences quotidiennes chez les patients souffrant de trouble d’anxiété généralisée (Evans, Ferrando, Findler, Stowell, Smart, Haglin, 2007).


La MBCT est essentiellement basée sur le programme MBSR mais incorpore également des éléments de thérapie cognitive en vue de faciliter une attitude de décentration et de détachement à l’égard des pensées, des émotions et des sensations corporelles. En ce sens, les participants sont à maintes reprises amenés à prendre conscience du fait que les pensées ne sont pas des faits mais ne sont que des pensées (Segal et al, 2002). Le programme comprend une brève partie de psychoéducation au sujet de la dépression et des stratégies de coping les plus adaptées en vue de faire face à la rechute dépressive.



#Stress #Mindfulness #PleineConscience #Meditation #Attention

19 vues